Logo Kanton Bern / Canton de BerneOffice de l'exécution judiciaire
  • de
  • fr

Portrait

Le Secteur des transports et de la coordination des places de détention Berne véhicule les personnes détenues qui doivent se rendre dans un autre établissement ou à une convocation officielle et coordonne les places de détention.

Le Domaine des transports compte neuf postes à plein temps. L'équipe des conducteurs est chapeautée par une direction. Transformés par l'entreprise Ariva selon les directives de l'Office fédéral des routes, les huit véhicules cellulaires (VW T6) offrent un total de 48 places. Ils sont équipés de balises GPS et d'un système d'urgence et surveillés 24 heures sur 24 par la centrale d'engagement.

Le Domaine de la coordination des places de détention compte quatre postes à plein temps, direction comprise. Il planifie presque tous les transports et contribue à l'attribution appropriée des places dans les établissements d'exécution du canton de Berne. Grâce à l'expertise de ses membres, il veille à ce que les personnes détenues soient placées et encadrées au mieux, après consultation des proches et des interlocuteurs officiels.

Organisation

Positionnement

Historique

Le premier moyen de transport officiel dans ce secteur a probablement été, en 1806, le cheval personnel du chef de la gendarmerie. Les gendarmes pouvaient, au besoin, réquisitionner les attelages et chariots pour leurs patrouilles et pour le transport de personnes détenues. L'acquisition de véhicules à moteur par les services de police ne s'est faite que bien des décennies plus tard. Jusqu'en 1970, de nombreuses personnes détenues ont été conduites à pied de la Prison du district de Berne à la Division cellulaire de l'Hôpital de l'Île. Un véhicule était à disposition pour les autres transports.

La Station de transport a été créée en 1975 et comptait une équipe de quatre personnes issues du Garage de la Police cantonale. La plupart des transports étaient effectués en train, dans un compartiment sécurisé. Au début, les personnes détenues étaient conduites à pied jusqu'au train; plus tard, la Station de transport disposait d'un bureau dans le bâtiment de la gare, avec trois cellules d'attente et un véhicule électrique.

La police s'est retirée du service de transport, et des collaborateurs civils ont été engagés. Le volume de transports à effectuer augmentant de manière constante, il a fallu plus de ressources. La nouvelle équipe comprenait un responsable, un suppléant et huit conducteurs.

En avril 1998, l'ensemble du secteur des prisons a été regroupé dans la Direction des prisons du canton de Berne. La Station de transport a été intégrée géographiquement à la Prison régionale de Berne.

En raison de l'accroissement continuel du nombre de mandats (transports en provenance et à destination des prisons, des établissements pénitentiaires, des tribunaux, d'autres cantons), la Station de transport, devenue Section de transport, puis Secteur des transports, dispose depuis juin 2006 de ses propres structures, dans l'enceinte de l'arsenal de Berne.

La Centrale de coordination de la détention (CCD) a vu le jour à la Prison régionale de Berne en 2018, dans le sillage de la séparation et de la spécialisation des types de détention dans les prisons régionales du canton de Berne.

Dans l'optique d'une coordination plus globale des places de détention et d'une exploitation des synergies avec le Secteur des transports, il était nécessaire de faire évoluer les activités de la CCD. C'est pourquoi, le 1er mars 2022, les deux domaines ont fusionné, pour donner naissance au Secteur des transports et de la coordination des places de détention.

Partager